Littérature Hip-Hop Québécoise pt.1

Depuis les années 1980 la littérature hip-hop québécoise fait graduellement son chemin au Québec. C’est en 1988 que N’OJI Mzilikazi réalise le tout premier magazine hip-hop au Québec Up Front : Taking Urban Music Across Canadian Tracks . Cette première forme de littérature canadienne et québécoise allait inspirer quelques auteurs, dès la fin des années 1990 et début 2000. En 1998, Judge Dread Mathématik, membre du collectif Dreaded Poets Society, nous offre son magna opus poétique New Word Order : ROY-Homme Uni.  C’est le tout premier recueil de textes hip-hop de nature québécoise à être concrétisé dans l’histoire. En 2002, Roger Chamberland PhD, professeur de littérature de l’Université Laval rédige un excellent chapitre sur l’historique du hip-hop au Québec, dans l’anthologie sur le hip-hop francophone Black, Blanc et Beur de l’éditeur Alain-Philippe Durand.  En 2005, la formation Loco Locass réalise leur premier recueil de textes de nature explicative et philosophique: Poids Plumes. Cette œuvre reflète bien ce trio de rappeurs engagés. On y trouve leurs convictions, leur admiration pour d'autres formes d'art ( la littérature, la peinture autant que la musique) et leurs opinions politiques. Tout ça à travers des discussions et des entretiens, appuyés par des photos et le travail remarquable du dessinateur et graphiste Alain Reno.

 




En 2006, plusieurs des recherches et analyses de Roger Chamberland PhD apparaissent sous le titre le paradoxe culturel du rap québécois  dans l’anthologie sur la musique québécoise contemporaine « Groove enquêtes sur les phénomènes musicaux contemporains » des éditeurs Patrick Roy et Serge Lacasse. Le rappeur excessivement salace Ravette né Jean-Smaille Germeil, réalise l’œuvre M-É-L-A-N-G-E-S (fragments philosophiques) vers la moitié des années 2000. Cet ouvrage de philosophie est concrétisé sous les éditions indépendantes, Les Carnets du Réformistes. En 2013,  Jean –Sébastien Lozeau, rappeur et membre du groupe Megafon, réalise sous les éditions VLB, son ouvrage biographique : Réveillez-moi : Une enfance chez les Témoins de Jéhovah. Ce livre auto-biographique écrit par un hip-hopeur est celui qui a culminé avec brio le plus de ventes dans l’histoire du hip-hop au Québec. Il reçoit les prix Archambault, Renaud-Bray et Gaspar.  À travers cet ouvrage il explique comment il a été victime du prosélytisme et de l’endoctrinement religieux lors de son enfance et de son adolescence.   En novembre 2014, la formation Dead Obies réalise l’ouvrage Montréal Sud : Le Livre. À travers ce livre très illustré, la formation y explique:  la philosophie et la phraséologie qui se cachent derrières les rimes de leur premier album réalisé en automne 2013 et encensé par la critique internationale.   En décembre 2014, la première monographie officielle et entièrement dédiée à l’historique du Hip-Hop au Québec «  LES BOSS DU QUÉBEC : R.A.P DU FLEUR DE LYSÉE » est réalisée. L’ouvrage suscite l’intérêt des médias de la francophonie comme Noisey Fr. Capcha Mag et Slate. Fr. Le rappeur autochtone Samian  réalise son ouvrage de poésie mettant son lyrisme en contexte – Plumes d’Aigles- au sein des éditions Mémoires d’Encrier en 2015.   Entre 2010 et 2016, le rappeur Biz (Loco Locass) réalise quatre romans au sein des éditions Léméac : Dérives ( 2010), la Chute de Sparte (2011), Mort Terrain (2014) et tout récemment Naufrage(2016). Particulièrement, Biz se spécialise dans les romans jeunesse, il y aborde plusieurs thématiques relatives à l’adolescence. Somme toute, la littérature hip-hop québécoise est encore jeune mais se porte bien, après trente ans d’existence au Québec.

 

 
Copies de l'ouvrage de l'historien  K.Lamort  B.A Histoire
'' LES BOSS DU QUÉBEC : R.A.P DU FLEUR DE LYSÉE ''
La toute première monographie sur l'histoire et la sociologie du Hip-Hop Québécois

Comments